En grève le jeudi 6 avril 2023 : lieux et horaires des rassemblements dans l’académie

mercredi 5 avril 2023
par  S3 Montpellier
popularité : 2%

Et de 11 ! Jeudi 6 avril, onzième journée de mobilisation nationale pour le retrait de la loi Macron/Borne sur les retraites ! Lassitude, résignation, difficultés financières qui se font jour, il y aurait de quoi baisser les bras... Et pourtant cette journée, comme les 10 qui l’ont précédée, est essentielle et peut être déterminante.

Alors, quoi de nouveau qui justifierait de faire grève et de battre le pavé, une fois de plus ? Rien du côté des motivations initiales de la contestation : la réforme, malgré quelques ajustements, reste injustifiée, injuste et brutale, et les 3 derniers mois ont permis de démonter un par un les arguments fallacieux et les mensonges du gouvernement, tout en proposant de nombreuses alternatives de financement du système. En revanche, le parcours législatif du projet de loi, semé d’obstacles au débat et débouchant sur une adoption via le 49.3, combiné aux interventions autoritaires du couple Macron-Borne, ont conduit le mouvement social à prendre une autre tournure. La crise n’est pas seulement sociale, elle questionne maintenant les institutions et la démocratie. La contestation pointe clairement la responsabilité du Président, monarque républicain déconnecté du peuple, arrogant et méprisant, et qui dénie à la démocratie sociale sa légitimité pourtant constitutive de l’histoire de notre pays.

Sur ce registre plus politique, le calendrier change de tempo : il faut tenir la longueur ! E. Macron l’a bien compris, qui comptait sur le pourrissement de la situation et la baisse de la mobilisation. Mais des échéances nouvelles viennent contredire les plans de celui qui se veut « le maître des horloges », avec le retour du Conseil constitutionnel le vendredi 14 avril, sur le texte de loi et sur le RIP. Sans attendre cette date, et afin de sortir de la situation bloquée dans laquelle le gouvernement s’est enfermé, la Première ministre, sur instruction d’E. Macron, lance des consultations tous azimut avec l’intersyndicale nationale (le 5 avril) et avec les responsables des groupes politiques. Tout en précisant en préambule qu’aucune concession ne pourrait avoir lieu sur les 64 ans ! Une caresse pour amadouer ou endormir, suivi d’un coup de trique : ainsi fonctionne l’exécutif depuis des années, alimentant la colère voire la rage de 70 % de la population et 90 % des actifs !

Plusieurs indicateurs montrent combien le pouvoir en place est fragilisé : report de la discussion du projet de loi sur l’immigration, recul sur le SNU obligatoire, tentatives de diversions en ouvrant moult chantiers autour du « travail »… C’est le rapport de force construit dans la durée qui a permis d’en arriver là. Il s’agit de poursuivre, de peser sans cesse, jusqu’à ce que la situation devienne intenable pour l’exécutif et qu’il renonce à la loi sur les retraites et engage de réelles négociations sur l’avenir des services publics, l’investissement dans l’école et la santé, les salaires, l’égalité F/H, la démocratie, la transition écologique…

Face aux projets libéraux de profonde remise en cause des systèmes de solidarité (retraites, santé, éducation, droit au chômage...), et pour des alternatives de transformation sociale et démocratique, seul le rapport de force, mesuré à l’engagement et à la détermination du mouvement social, peut permettre de l’emporter ! Devant de tels enjeux, pas d’hésitation, le 6 avril, soyons toujours plus nombreux et combattifs, en grève et dans la rue !


Agenda

Array

<<

2024

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois