TROISIÈME CONFINEMENT : LES INFOS DU SNES

jeudi 1er avril 2021
par  S3 Montpellier
popularité : 5%

3eme confinement, école à distance et droits des personnels

Quels sont les droits des personnels pendant ce 3eme confinement ? Comment s’organise l’école à distance ? Le Snes-FSU répond à toutes vos questions !

4/4 - PsyEN et DCIO, s’adapter… la belle affaire !

La question de l’ouverture des CIO et du service des PsyEN dans les établissements n’est pas a priori traitée de la même façon dans les académies.

Consulter l’article sur le site national

4/4 - Psy-EN : confinement, rien n’a changé !

Au bout d’une année et de deux confinements on aurait pu espérer que notre Ministère ait un peu anticipé l’éventualité d’une aggravation de la crise sanitaire, mais non !
Consulter l’article sur le site national

3/4 - La situation des AED et des AESH

Suite aux annonces du Président de la République et à la confusion des ordres et contre-ordres qui ont suivi ces 2 derniers jours il nous semble important de faire un point d’éclaircissements sur les droits des AESH pour le mois à venir.

Pour cela nous nous appuyons sur les directives de la DGESCO (Direction Générale de l’Enseignement SCOlaire) et sur le mail adressé par la Secrétaire Générale du ministère de l’éducation nationale suite à des demandes de Frédérique Rolet (secrétaire nationale du SNES-FSU ) ce vendredi 2 avril.

1) - PRINCIPE énoncé par M Macron : TOUT LE MONDE TÉLÉTRAVAILLE
La seule exception est la mobilisation des personnels dans les établissements qui accueillent les enfants de moins de 16 ans des professionnels prioritaires (donc cela ne concerne pas les lycées a priori…)
2) - ORGANISATION de l’accueil dans les établissements : les personnels mobilisés pour assurer cet accueil le seront prioritairement sur la base du volontariat.
DONC : si votre établissement est désigné par les services DSDEN pour organiser ce type d’accueil et s’il n’y a pas assez de volontaires vous devez vous rendre dans l’établissement :
 soit pour aider à l’accompagnement d’élève.s en situation de handicap si vous êtes AESH et même s’il ne s’agit pas d’élèves dont vous avez habituellement la responsabilité
 soit pour assurer des missions de surveillance si vous êtes AED
3) - L’accueil se fera dans le respect du protocole sanitaire en vigueur disponible sur le site du ministère. Les groupes d’enfants sont limités à 10 en école maternelle et à 15 en école élémentaire et au collège.
4) - TOUS les établissements restent ouverts en cette période mais dans un cadre défini clairement notamment pour vous permettre d’avoir accès aux outils nécessaires pour assurer votre travail à distance : accès internet, photocopies (que l’établissement pourra envoyer à vos élèves), accès au téléphone… ) MAIS encore une fois « Toute tâche pouvant être effectuée à distance doit l’être selon cette modalité ».
5) - La période du samedi 10 avril au dimanche 25 avril est celle des VACANCES !. Donc aucune contrainte ni suivi d’élèves ne peut vous être imposé ! Et ce même si votre établissement continue d’accueillir les enfants des professionnels prioritaires ou organise les « Vacances apprenantes ». Ces dispositifs sont EXCLUSIVEMENT sur la base du VOLONTARIAT.

RASSEMBLEMENTS du 8 avril : comme vous le savez, nous organisons dans le cadre d’une intersyndicale, des rassemblements départementaux afin de dire STOP à la précarité et pour une vraie reconnaissance de vos métiers. Toutes les infos sont sur notre site et un mail va vous être envoyé par le SNES sur vos boites académiques dés ce week-end !
A cette occasion nous transmettrons au Ministre de l’éducation, à Madame la Rectrice, à nos élus la lettre pétition avec les presque 400 signatures recueillies. Il est encore temps de signer et faire signer cette pétition à l’initiative du SNES-FSU !

N’hésitez pas à contacter le SNES soit par mail (s3mon@snes.edu) soit par téléphone (04-67-54-10-70) pour toute information complémentaire ou cas de pression un peu trop insistante…..

2/4 - ASA pour garde d’enfants à la maison

Contrairement à ce que certains chefs d’établissements ont pu dire, des ASA pour garde d’enfants à la maison sont bien prévues par la circulaire DGESCO de ce jour, sous certaines conditions :
« En raison de la fermeture des -écoles, des crèches et des activités périscolaires et extrascolaires, des ASA « garde d’enfant » pourront être accordées à titre dérogatoire jusqu’au 26 avril à des agents dont les fonctions sont télétravaillables dans les conditions suivantes :
 pour assurer la garde d’un ou plusieurs enfants habituellement pris en charge par une structure de petite enfance, scolarisé en maternelle ou dans l’enseignement élémentaire s’ils sont dans l’impossibilité de faire assurer la garde de leurs enfants par un moyen alternatif (conjoint, famille...) ;
 et sur demande adressée au chef de service qui doit tenir compte de la situation individuelle de chaque agent et des impératifs de continuité du service.
Ces mesures ne peuvent bénéficier qu’à un des parents à la fois. L’agent public remettra à son employeur une attestation sur l’honneur qu’il est le seul des deux parents à bénéficier de la mesure pour les jours concernés et qu’il ne dispose pas de modes de garde alternatifs. »

2/4 - Accueil des enfants dans les établissements : quels sont les personnels "prioritaires" ?

Sur son site le rectorat de Montpellier détaille les conditions d’"Accueil exclusif des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ". La liste des personnels prioritaires y fait mention des enseignants.

2/4 - CTA : déclaration de la FSU

Un CTA était re-convoqué le 2 avril, suite au vote unanime des organisations syndicales contre les dotations de l’académie en enseignants et en CPE.
Suite aux annonces de reconfinement et de fermeture des établissements pour 4 semaines, la rectrice a ajouté à l’ordre du jour un "point sanitaire".
Vous trouverez ici la déclaration liminaire de la FSU.

Extraits :
"La FSU s’inquiète des conséquences dramatiques de cette gestion incohérente et de ce re-confinement. "
"L’annonce présidentielle est aussi un cruel constat d’échec de la stratégie de Jean-Michel Blanquer."
"Le Ministre n’a eu de cesse de mépriser l’engagement des personnels."
"Mais dans la réalité, bien peu de choses ont été faites pour tirer les leçons du premier épisode d’enseignement à distance : tous les personnels se retrouvent aujourd’hui, veille de la fermeture des écoles, dans une situation d’impréparation identique à celle de l’an dernier, ce qui est un comble ! "
"La FSU demande que les leçons du premier confinement soient enfin tirées pour ne pas faire subir aux collègues et aux élèves une pression aussi intolérable que déstabilisatrice"
"Pour la FSU, ce qui se dessine dès ce mardi 6 avril, ce n’est pas l’école"
"Pour la FSU, il faut aussi préparer l’après confinement"

"L’Éducation nationale est essentielle à la vie du pays : les personnels tiennent le service public d’Éducation, seuls, depuis des mois. Les grands discours ne suffisent pas : il faut enfin des mesures fortes pour renforcer et protéger le service public d’Éducation et tous ses personnels."

1/4 - Réunion ministérielle " 3eme confinement

Un échange entre les organisations syndicales et le cabinet du ministre a été organisé jeudi 1er avril, suite aux annonces du président de la République le 31 mars au soir. Plutôt que d’échange, il convient surtout parler d’écoute des remarques des organisations syndicales, sans y apporter de réponses précises.

École à distance, préparation du retour en présentiel en mai, droits des personnels, toutes les informations après les annonces d’Emmanuel Macron et les non réponses du ministère.

1/4 - Troisième confinement : quelles conséquences pour les concours 2021 ?

Le Ministère annonce pouvoir maintenir l’organisation prévue. Le SNES-FSU réitère ses demandes

31/3 - L’échec d’une stratégie ministérielle

Le président de la République a annoncé mercredi soir la fermeture des établissements scolaires et le passage à l’école à distance pour deux semaines encadrant une période de vacances. Cette annonce est un cruel constat d’échec de la stratégie de Jean-Michel Blanquer.

Pendant des mois, le ministre de l’Éducation nationale a nié la réalité de la circulation du virus en milieu scolaire. Pendant des semaines, il a refusé les propositions du Snes-FSU qui visaient à articuler protection immédiate et prévention afin d’éviter la fermeture des établissements scolaires, réduisant le débat à l’opposition fermeture contre ouverture, refusant de voir les solutions intermédiaires. La semaine dernière, Jean-Michel Blanquer balayait d’un revers de la main le sujet vacances scolaires en prétextant que cela relevait de la « pensée magique » car « on se contamine moins à l’école qu’en vacances ». Il y a quelques jours, sur les réseaux sociaux, il vantait, en musique, les mérites de l’enseignement en présentiel sans prendre la mesure de la dégradation rapide de la situation. Quel gâchis, que de temps perdu !

Aujourd’hui face à la 3eme vague, les collèges et les lycées replongent dans les affres de l’enseignement à distance. Le ministre de l’Éducation nationale et le gouvernement portent une très lourde responsabilité dans cette situation.

Lire la suite du communiqué

Communiqué de la FSU : Allocution d’Emmanuel Macron : constat d’échec


Documents joints

PDF - 211.1 kio
PDF - 1.9 Mio
PDF - 928.2 kio
PDF - 118 kio

Agenda

Array

<<

2024

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois