TOUS EN GRÈVE LE 19 MAI

lundi 11 mai 2015
par  S3 Montpellier
popularité : 2%

TOUS EN GRÈVE LE 19 MAI

Grève intersyndicale : SNES-FSU, SNEP-FSU, SNALC-FGAF, SNFOLC, SNETAA-FO, CGT Educ’Action et SUD Éducation

MANIFESTONS DANS TOUTE L’ACADÉMIE

- Aude : Carcassonne, DSDEN (I.A.) à 14H30
(9h30 AG à Carcassonne, salle Joe Bousquet à confirmer ; 9h30 AG à Narbonne, Bourse du Travail à confirmer)
- Gard : Nîmes, place des Carmes à 14h
- Hérault : Montpellier, place de la Comédie à 14h30
- Lozère : Mende, place du Foirail à 10h30
- PO : Perpignan, place de la Victoire à 10h30


LA RÉFORME DU COLLÈGE 2016 :
un enjeu pour le collège et le lycée

Face à l’offensive du gouvernement sur le collège – l’entrée dans le second degré – nous devons avoir une réaction de grande ampleur et la grève du 19 mai en est un jalon.

Cette réforme remet clairement en cause l’identité du second degré :

  • Volonté de séparer le collège du lycée par le rapprochement structurel avec le 1er degré et une coupure entre la 3e et la seconde (générale et technologique, et professionnelle).
    Un second degré à 2 vitesses se met en place : bac-3 à bac+3 pour "ceux qui peuvent", fin de la scolarité à la fin du collège pour les autres. C’est l’abandon de l’ambition de démocratisation du second degré, du Bac pour 80% d’une génération, et de l’accès à la licence pour 50% des jeunes.
  • Mise à mal de la conception disciplinaire des enseignements

Le SNES et le collège
Une réforme du collège est nécessaire, tant pour la réussite de tous les élèves que pour permettre aux personnels d’exercer leurs métiers au mieux. Le SNES-FSU la demande. Il souhaite une réforme qui ne passe pas essentiellement par un bouleversement des structures ni des modes de gouvernance mais par des mesures pédagogiques, du temps aux élèves pour entrer dans les apprentissages et aux personnels pour un travail collectif, des contenus rénovés, une formation des enseignants.

Le SNES-FSU demande une réforme :

  • la baisse significative des effectifs par classe ;
  • des dédoublements dans toutes les disciplines ;
  • des enseignements disciplinaires solides et reconnus, des horaires nationaux ;
  • des moyens de concertation, en particulier pour une interdisciplinarité s’appuyant sur les programmes ;
  • des langues vivantes et régionales confortées, une carte diversifiée ;
  • le maintien des options latin et grec ;
  • une formation initiale et continue digne de ce nom ;
  • une révision de la carte scolaire assurant une plus grande mixité sociale ;
  • une amélioration des conditions de vie et d’étude dans les collèges, des vies scolaires renforcées ;
  • le respect du principe de la consultation des personnels sur des sujets d’une telle importance.

La réforme présentée au CSE du 10 avril 2015 reprend les principes en les amplifiant de la réforme Châtel des lycées, réforme en échec depuis 2010 :

  • explosion du cadrage national des horaires disciplinaires avec les 20% d’autonomie :
  • la décision du dédoublement des disciplines ou du soutien en effectifs réduit relèvera de l’appréciation de chaque établissement
  • globalisation des horaires disciplinaires sur le cycle 4 (5°, 4°, 3°) impliquant une organisation différente dans chaque établissement
  • instauration des EPI (enseignements pratiques inter-disciplinaires) :
  • pris sur le temps dévolu aux disciplines
  • le choix des disciplines impliquées relèvera de l’autonomie des établissements


Des disciplines mises à mal :

  • en 6° : généralisation à tous les établissements des EIST (Enseignement Intégré de Science et Technologie). Risque qu’un ou deux professeurs enseignent à la fois les SVT, les sciences physiques et la techno !
  • Arts plastiques et éducation musicale : mutualisation des horaires
  • création de la LV2 dès la cinquième et suppression des classes bilingues (français – langues régionales), des bilangues et classes européennes – jugées élitistes – alors même qu’elles sont implantées dans des établissements très divers. Elles maintiennent une mixité sociale dans bon nombre de collèges et ont permis la diversité de l’offre linguistique (allemand, italien, occitan, catalan, …)
  • disparition annoncée de l’enseignement du latin et du grec par le glissement progressif de ces langues anciennes dans les EPI

C’est pourquoi le SNES-FSU appelle à la mobilisation le 19 mai pour que tous nos futurs élèves accèdent à une formation dans le second degré ambitieuse sans renoncement.


Ripostons aux attaques contre le second degré :
signez et faites signer les pétitions !

- Réforme du collège, hors sujet !
- Pétition Réunionite et hiérarchies intermédiaires, … c’est NON !


Agenda

<<

2017

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois