Ensemble exigeons une autre politique

24 novembre, une première étape réussie
mardi 24 novembre 2009
par  S3 Montpellier
popularité : 5%



Communiqué de presse

Avec 38,7% de grévistes dans les collèges et les lycées (41,1% en collège, 36,5% en lycée), les personnels du 2nd degré de la Région Languedoc-Roussillon viennent à nouveau de montrer leur détermination à se mobiliser contre les suppressions massives de postes (13500 à cette rentrée, 16000 à la rentrée prochaine, soit plus de 40000 en 3 ans) qui asphyxient le système éducatif, contre la dégradation des conditions d’enseignement qui en résulte (classes surchargées, suppressions de dédoublements, d’options …), le manque d’enseignants (64 postes non pourvus à la rentrée, diminution de 25% du nombre de titulaires remplaçants …) et une réforme des lycées dont l’objectif essentiel est de « financer » les suppressions de postes au détriment de l’intérêt des jeunes et de la qualité de l’enseignement en supprimant des heures d’enseignement, des dédoublements, des options … et qui fait peser de lourdes menaces sur l’avenir du baccalauréat.
Dans notre Région, marquée à la fois par des taux de scolarisation et de réussite sensiblement inférieurs à la moyenne nationale, ces suppressions de postes aggraveront encore des retards qui persistent depuis plus de 15 ans.

La balle est dans le camp du gouvernement, qui se contente de simulacres de discussions (lycées, revalorisation, formation des maîtres) et continue à ignorer l’exigence de plus en plus pressante des personnels, mais aussi des parents et des lycéens, d’une autre politique pour le Service Public d’Éducation et pour la formation des jeunes de notre pays.
Si le gouvernement persiste à ne pas prendre en compte cette exigence, le Snes et la Fsu engageront de nouvelles actions dans l’unité la plus large possible pour imposer d’autres choix pour l’École et pour ses personnels

Le Snes et la Fsu appellent dans chaque établissement, à poursuivre la campagne en direction des parents et de l’opinion, à débattre des suites de la mobilisation et des nouvelles actions à engager pour exiger l’arrêt des suppressions de postes et le rétablissement des postes supprimés, une autre réforme pour les lycées et pour la formation des maîtres, et une réelle revalorisation pour tous.

Enclos des Lys B, 585 rue de l’Aiguelongue,

34090 Montpellier

tél : 04 67 54 10 70



Nos revendications

Dégradation des conditions d’enseignement (classes toujours plus surchargées, options supprimées, enseignements non assurés …), postes non pourvus (conséquence directe de la baisse drastique du nombre de postes aux concours de recrutement), remplacements sacrifiés (avec 1/4 de TZR en moins, le potentiel de remplacement dans notre académie a été lourdement amputé), explosion de la précarité (le nombre de contractuels recrutés au 1er octobre est sensiblement égal à celui … de juin dernier) … mais aussi dégradation de nos conditions de travail, d’affectations (avec notamment la multiplication des postes à complément de service) et des conditions d’exercice de notre métier (pressions locales, gestion au mérite) ….

Si nos élèves sont les premiers à en payer le prix, les conditions d’exercice de notre métier en sont aussi fortement affectées !

Les conséquences dévastatrices de la politique de démantèlement du Service Public d’Éducation menée par le gouvernement et les suppressions massives de postes (11200 à la rentrée 2008, 13500 à la rentrée 2009, 16000 au prochain budget, soit plus de 40000 en 3 ans !) se font de plus en plus lourdement sentir. Et malgré une intense campagne dans les média sur le thème rituel de la « rentrée techniquement réussie », il n’arrive plus à les masquer.

Le 24 novembre, c’est toute la profession qui doit se mobiliser pour mettre en cause publiquement cette politique, pour exiger une autre politique pour le service Public d’Éducation et pour la jeunesse de notre pays, pour défendre notre métier et nos statuts.

Nos mobilisations de l’an dernier ont fait la démonstration, notamment sur la réforme des lycées, qu’on peut imposer d’autres choix à ce gouvernement. Elles ont reçu un fort soutien de l’opinion publique. Les sondages montrent que ce soutien, s’il reste particulièrement important pour l’École et la Santé, va maintenant bien au-delà.

Le gouvernement est en effet aujourd’hui confronté à un rejet de plus en plus large de sa politique, en particulier dans les Services Publics ! Révélateur d’un fort attachement citoyen à leur rôle et à leurs missions, le succès de la votation contre la privatisation de La Poste, avec plus de 2,3 millions de participants, a été un évènement politique et un véritable désaveu de la politique de démantèlement de la Fonction Publique et des Services Publics, qui renforce les perspectives de construction d’un large mouvement social pour leur avenir.
Le choix de la date, le 24 novembre, par les organisations syndicales de La Poste pour appeler à la grève est un nouveau signe révélateur.

La politique éducative du gouvernement asphyxie le système éducatif. Elle sacrifie l’avenir de nos élèves et met en danger notre métier. Remettons-la en cause publiquement ! Adressons-nous massivement aux parents, à l’opinion publique, aux media.

Le Snes et la Fsu ont multiplié les initiatives en direction des fédérations de l’Éducation pour construire l’unité la plus large possible.
La Cgt, Sud-Éducation et tous les syndicats de la Fsu appellent à la grève le 24 novembre.
Et nous continuons à multiplier les contacts à tous les niveaux pour élargir cet appel.


Ensemble, exigeons une autre politique pour le Service Public d’Éducation, ambitieuse pour la jeunesse, les moyens pour un enseignement de qualité pour tous, une autre politique pour les personnels, l’amélioration de nos carrières, le respect et le renforcement de nos statuts et une véritable revalorisation de notre métier pour tous.

Le 24 novembre sera également un jour de grève et de lutte pour les postiers


Grève du 24 novembre Les heures et lieux des manifestations

- Montpellier  : 14h au Peyrou
La manifestation convergera ensuite avec celle des Postiers, en grève aussi le 24, au niveau de la tour de La Babotte.

- Nîmes : 11h, en haut de l’avenue Feuchères, manifestation commune avec les postiers.

- Perpignan : 10h, place de La Victoire

- Carcassonne  : 14h30, devant l’Inspection académique, la manifestation convergera avec celle des postiers qui se rassemblent à 15h30 au rocher de la lutte.

- Mende : 11h, La Chicanette


tract grève 24 novembre 2009
tract parents

appel pour la profession (recto)
appel pour la profession (verso)
tract réforme des lycées


Agenda

<<

2017

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

17 septembre 2014 - Petits arrangements entre amis à l’ESPE …

Le Conseil d’École de l’ESPE (École Supérieure du professorat et de l’Enseignement) du (...)

4 mai 2013 - Entre coups médiatiques et intérêt des collègues, le SNES choisit...

Depuis plusieurs mois, le Snalc use –et abuse ?- de l’envoi de multiples courriels sur les boîtes (...)

20 novembre 2012 - Cela ne nous regarde pas !

Plusieurs collègues se sont adressés à nous après avoir reçu un message du Snalc sur leur boîte (...)

12 novembre 2012 - Stage académique Langues Vivantes : 21 février 2013 au Lycée Jean Monnet

Le stage débute à 9h30
Stage académique Langues Vivantes

11 septembre 2011 - INSCRIPTIONS CONCOURS session 2012 : CALENDRIER

Pour les CAPES externe, CPE externe, CAPET externe, agrégation externe, CAPEPS externe ; CAPLP (...)