23 mars, mobilisation réussie !

mardi 23 mars 2010
par  S3 Montpellier
popularité : 7%

23 mars, mobilisation réussie !

Plus de 46% de grévistes (41,2% en collège, 50,6% en lycée) ; des manifestations massives, dans notre Région - 15000 manifestants à Montpellier, 4000 à Nîmes, 5000 à Perpignan, 2200 à Carcassonne, 2200 à Narbonne, 1000 à Mende…., et le matin 800 à Béziers, un millier à Alès - comme sur l’ensemble du pays où on décompte entre 600 000 et 800 000 manifestants, avec des cortèges Fsu très fournis (plus de 3000 par exemple dans le cortège Fsu à Montpellier).
La mobilisation a été très forte ce mardi 23 mars, particulièrement dans la Fonction Publique, et plus encore dans l’Éducation Nationale.

Par leur mobilisation, les personnels du 2nd degré de notre Région viennent aujourd’hui de faire une nouvelle fois la preuve de leur détermination.
Après la grève du 12 mars dernier (près de 50% de grévistes au plan national, à l’appel de l’intersyndicale du 2nd degré), alors que des actions se développent avec la participation active des parents d’élèves dans un nombre croissant d’établissements (par exemple à Paulhan, Lunel, Montpellier…), alors que dans plusieurs dizaines d’établissements de notre académie les Conseils d’Administration ont rejeté les dotations horaires du fait de leur insuffisance et de leurs conséquences sur les conditions d’enseignement (suppressions de postes, de classes, classes surchargées…), la grève du 23 mars confirme l’importance d’une mobilisation qui continue de s’étendre dans les collèges et les lycées.
Elle montre à la fois une opposition de plus en plus forte à la politique de démantèlement du Service Public d’Éducation menée par le gouvernement, qui se traduit par des dizaines de milliers de suppressions de postes et par des réformes (lycées, formation des maîtres, autonomie des établissements…) massivement rejetées, et une détermination toujours plus forte pour exiger une autre politique pour notre École et pour les élèves.
Le dispositif de « formation » des enseignants stagiaires pour la rentrée 2010 et ses « évolutions » successives illustrent par l’absurde cette politique (cf. sur notre site : Une décision hallucinante, chapitre 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10 ... et 11 ! Le ministère brade la formation des maîtres )

Les personnels des collèges et des lycées se sont aujourd’hui mis en grève et ont manifesté massivement avec les salariés du public et du privé pour :
- la défense et l’amélioration du système des retraites, et des pensions de la Fonction Publique calculées sur les 6 derniers mois.
- l’arrêt des suppressions de postes et le rétablissement des postes supprimés, l’abandon des réformes Chatel, et une autre réforme pour les lycées et pour la formation des maîtres, le doublement du nombre de postes aux concours de recrutement, le respect de leurs qualifications, de leurs statuts et du droit à mutation, et une réelle revalorisation de leur métier et des leurs carrières.
- le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat, l’arrêt de la politique de suppressions de postes dans la Fonction Publique, la résorption de la précarité, le développement de l’emploi public et un plan de titularisation pour les non-titulaires, le respect et l’amélioration du statut de la Fonction Publique.

La balle est dans le camp du gouvernement. Il ne peut continuer à ignorer plus longtemps l’exigence de plus en plus massive des personnels, mais aussi des parents et des lycéens, et le rejet de sa politique qui a été aujourd’hui exprimé. Il est plus que temps d’ouvrir enfin de réelles négociations.

Le Snes appelle à poursuivre et à amplifier la mobilisation dans tous les établissements, à renforcer la campagne en direction des parents d’élèves, de l’opinion et des media.
Il appelle la profession à débattre des suites à donner à notre mobilisation. Le Bureau National du Snes qui se réunira mardi prochain décidera des modalités d’action pour les semaines à venir.


Postes, réformes, politique éducative, formation des maîtres… la coupe est pleine !

Partout, amplifions la mobilisation.

Après le 12 mars dans le 2nd degré, assurons le succès de la journée d’action interprofessionnelle du 23.

Le Snes et la Fsu, appellent à la grève mardi 23 mars. Les fédérations de la Fonction Publique Cgt, Cfdt, Fsu, Solidaires, Unsa appellent à la grève le 23.


Près de 40% de la profession était en grève le 12 mars dans notre académie à l’appel de l’intersyndicale du 2nd degré. A Montpellier, plus de 150 lycéens ont rejoint les 6 à 700 manifestants. Si la mobilisation montre encore des inégalités entre établissements, entre collèges et lycées, les taux de grève atteignent des niveaux très importants dans plusieurs établissements, à l’exemple du collège Feuchères à Nîmes, ou des collèges de Lunel (88% de grévistes au collège F. Mistral) avec une forte mobilisation des personnels, et le soutien des parents d’élèves, sur les 2 collèges de la ville...
La « couverture » médiatique, des plus "discrète" dans les media régionaux dans les jours qui ont précédé la grève, suscite de légitimes interrogations dont plusieurs collègues nous font part. Cela pose effectivement question car tous les media (presse, radio, télévision) ont reçu un communiqué de presse accompagné d’un dossier de presse le mardi 9, et ont été invités à deux conférences de presse, le mercredi 10 par la Fsu de l’Hérault, et le jeudi 11 par le Snes académique………

Au plan national, le taux de grève - près de 50% - est en hausse sensible par rapport au 21 janvier. La grève et les manifestations du vendredi 12, la multiplication d’actions dans un nombre de plus en plus important d’établissements et d’académies (Aix-Marseille, Lille, Lyon, Région Parisienne…), montrent que la mobilisation des personnels du 2nd degré ne faiblit pas, et continue de se renforcer. Nous tenons à jour quotidiennement sur le site académique du Snes, une rubrique sur les actions en cours dans l’académie. Pensez à nous tenir informé des actions organisées dans votre établissement.

La balle est une nouvelle fois dans le camp du gouvernement qui ne peut continuer à ignorer l’exigence de plus en plus pressante des personnels, mais aussi des parents et des lycéens, qui veulent une autre politique pour le Service Public d’Éducation et pour la formation des jeunes de notre pays. Il est plus que temps qu’il ouvre enfin de réelles négociations.

Le Snes appelle à poursuivre et à amplifier la mobilisation dans tous les établissements, à renforcer la campagne en direction des parents d’élèves, de l’opinion et des media.
Il appelle les personnels du 2nd degré à se mettre massivement en grève le 23 mars et à participer aux manifestations, pour les retraites, l’emploi, les salaires, le pouvoir d’achat, la Fonction Publique et la défense de nos statuts, et à porter au premier plan de cette journée interprofessionnelle d’action, de grèves et de manifestations, leur exigence d’une autre politique pour le Service Public d’Éducation et d’autres réformes, .

Les suppressions massives de postes qui asphyxient le système éducatif (16000 à la rentrée prochaine, plus de 60000 depuis 2003), la dégradation des conditions d’enseignement dans les établissements qui en résulte (postes et classes supprimés, classes surchargées, suppressions de dédoublements, d’options…), les réformes (lycées, formation des maîtres, autonomie des établis-sements qui met en danger les programmes nationaux et le baccalauréat) imposées contre la volonté de la très grande majorité des enseignants, ont un seul objectif, le « financement » des suppressions de postes, au détriment de l’intérêt des jeunes et de la qualité de l’enseignement…
Le nouveau dispositif de « formation » des enseignants stagiaires (service complet pour les 275 stagiaires en « formation », plus de 35000 élèves de notre académie verront ainsi se succéder l’an prochain au moins 3 enseignants, dont un stagiaire et un étudiant qui n’ont jamais enseigné) est symptomatique de la politique éducative menée par le gouvernement.
Pour notre Région, marquée par des taux de scolarisation en 2nde et au niveau bac sensiblement inférieurs à la moyenne nationale et un renforcement de la poussée démographique (+ 2278 élèves l’an prochain dans le 2nd degré), les suppressions de postes vont encore aggraver les retards de notre académie qui persistent depuis plus de 15 ans.


- Réunissons les collègues en Assemblée Générale dans tous les établissements, utilisons l’heure d‘information syndicale.

- Développons et amplifions les actions dans tous les établissements (DGH, suppressions de postes, encadrement éducatif, réformes…) sous les formes les mieux adaptées à la situation.

- Opposons-nous à tous les niveaux à l’implantation des "berceaux IUFM" (supports de 18h pour les stagiaires), symboles des suppressions de postes et de la politique éducative du gouvernement.

- Amplifions la campagne d’information en direction des parents, des media, de l’opinion et des élus (rencontres avec les parents, réunions-débats dans les établissements, notamment sur la réforme des lycées, distribution de tracts…) : l’intervention active des parents, des lycéens, des étudiants, et le soutien de l’opinion publique sont pour nous une des clefs de la réussite.


Exigeons l’arrêt des suppressions de postes et le rétablissement des postes supprimés, l’abandon des réformes Chatel et une autre réforme des lycées et de la formation des maîtres, le doublement du nombre de postes aux concours de recrutement, le respect de notre métier, de nos statuts, de nos qualifications, et du droit à mutation, l’allègement de notre charge de travail, une réelle revalorisation de notre métier et de nos carrières.



Mardi 23 mars Les heures et lieux des manifestations

- Montpellier : 14h30, Rives du Lez (en face de l’hôtel de Région) rendez-vous FSU 14h30, reu Delos (entre médiathèque et piscine)
- Béziers : 10h, Bourse du travail
- Sète : 10h, rassemblement à la mairie
- Nîmes : 15h, Maison Carrée
- Alès : rassemblement à 10 heures devant la mairie et manif jusqu’à a sous-préfecture
- Perpignan : 10h30, place de Catalogne
- Carcassonne : 15h30, square André Chenier
- Narbonne : 14h30, Médiathèque
- Mende : 16h, La Chicanette



- une véritable politique de démantèlement du 2nd degré

- Actions et mobilisations dans les établissements de l’académie au 8 avril

- Documents, Fiches argumentaires, ressources pour animer une réunion ...

Des outils pour mobiliser pour la grève du 12 mars : tract, affiche, 4-pages : les "réformes" Chatel

- Les réformes Chatel : l’art de la construction destructive

- Grève et manifestations du 23 mars : mobiliser toute la profession

- Grève et manifestations du mardi 23 mars : réforme des lycées, informer les parents et l’opinion

- Grève et manifestations du mardi 23 mars : mener la campagne d’opinion

- Pour nos retraites, pour les pensions des fonctionnaires, grève et manifestations le mardi 23 mars




Documents joints

une véritable politique de démantèlement du 2nd (...)
affiche de la grève du 12 mars
Grève et manifestations du mardi 23 mars : (...)
Grève et manifestations du mardi 23 mars : (...)
Pour nos retraites, pour les pensions des (...)
Grève et manifestations du 23 mars : mobiliser (...)
Actions et mobilisations dans les établissements

Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

17 septembre 2014 - Petits arrangements entre amis à l’ESPE …

Le Conseil d’École de l’ESPE (École Supérieure du professorat et de l’Enseignement) du (...)

4 mai 2013 - Entre coups médiatiques et intérêt des collègues, le SNES choisit...

Depuis plusieurs mois, le Snalc use –et abuse ?- de l’envoi de multiples courriels sur les boîtes (...)

20 novembre 2012 - Cela ne nous regarde pas !

Plusieurs collègues se sont adressés à nous après avoir reçu un message du Snalc sur leur boîte (...)

12 novembre 2012 - Stage académique Langues Vivantes : 21 février 2013 au Lycée Jean Monnet

Le stage débute à 9h30
Stage académique Langues Vivantes

11 septembre 2011 - INSCRIPTIONS CONCOURS session 2012 : CALENDRIER

Pour les CAPES externe, CPE externe, CAPET externe, agrégation externe, CAPEPS externe ; CAPLP (...)